Lettres au pendu et autres écrits de la boîte noire, Monographic, 2011.

«Il s’était plongé sur place dans les livres et était parti au combat muni de ces seuls mots erratiques, source pour lui de toute fascination. Et qui dans le village tombaient comme des fantassins devant les railleries du quartier. Pour qui se prenait-il, cet artiste ? Menée dans une campagne sans paroles, peu préparée à entendre ses invectives, sa quête un peu cathare s’égrenait dans plusieurs livres de charge, parfois bavards, jamais communs. Comme Rimbaud, il s’est trouvé rendu à la terre, littéralement humilié par ce silence universel.»

Dans ce volume, les lettres adressées à l’écrivain Adrien Pasquali, des carnets de lecture, des réflexions sur l’écriture ainsi que quelques fictions témoignent d’un regard distancé, entre satire et mélancolie, sur les effets de la croyance littéraire.

On en parle…

 

 RETOUR AUX OUVRAGES LITTÉRAIRES 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s